Ma mâchoire est bloquée!

Marie est une jeune femme de 25 ans qui s’est présentée en urgence à la clinique de physiothérapie avec une incapacité à fermer ses mâchoires.  En effectuant un bâillement particulièrement intense, elle a senti un craquement, une douleur intense et un blocage en ouverture. Elle en est restée bouche bée! L’articulation temporo-mandibulaire montre une particularité que l’on retrouve aussi au niveau des genoux. Aux mâchoires, nous retrouvons  un ménisque qui peut se déplacer lors de mouvements de grandes amplitudes.  C’est probablement le cas de Marie.  On estime que près de 40 à 70% des Canadiens souffrent d’un problème à l’articulation temporo-mandibulaire.  De plus ces problèmes sont beaucoup plus fréquents chez les femmes de 20 à 40 ans.

PRINCIPAUX SYMPTÔMES :

-      Vous ressentez un son tel un "craquement" ou un "cliquetis" quand vous ouvrez ou fermez la mâchoire.

-      Vous percevez de la douleur autour des tempes ou dernière les yeux, à l’oreille avec la présence de maux de tête.

-      Vous sentez des tensions musculaires importantes autour des muscles du visage qui actionnent les mâchoires.

-      Occasionnellement votre articulation reste bloquée avec de fortes douleurs immédiates.  Le mouvement d’ouverture de vos mâchoires est diminué. Alors vous souffrez probablement d’un désordre de l’articulation temporo-mandibulaire.

LES CAUSES :

-      Certaines recherches tendent à démontrer qu’une laxité ligamentaire élevée amènerait une instabilité articulaire importante et des problèmes aux mâchoires.  L’hyper laxité pourrait expliquer pourquoi les femmes sont atteintes plus fréquemment.

-      D’autres causes comme une dentition manquante, une mauvaise attitude posturale, du stress et de la tension musculaire, des traumatismes ou même des traitements dentaires de longue durée pourraient être à l’origine du problème.

LES SOLUTIONS :

-      Certains physiothérapeutes sont formés de façon particulière pour évaluer et traiter les désordres de l’articulation temporo-mandibulaire.

Pour en revenir à Marie, elle a eu la chance de connaître un physiothérapeute ayant une expertise avec ce genre de problème.  Après une évaluation méticuleuse, le physiothérapeute a procédé à quelques mobilisations au niveau de l’articulation problématique. De plus, il a pris le temps de lui prodiguer quelques conseils pour aider Marie à venir à bout du problème et d’éviter les récidives.  Par exemple, il lui recommande d’éviter les aliments difficiles à mâcher comme la gomme ou les produits qui l’obligent à croquer avec force comme les carottes crues ou les pommes dures.  De plus, Marie apprend à manger avec de plus petites bouchées qui n’obligent pas l’articulation à s’ouvrir à pleine capacité. 

Après quelques traitements, Marie a retrouvé sa mastication quasi normale et elle pratique quelques exercices spécifiques que son physiothérapeute lui a enseignés pour éviter des blocages répétitifs.

Tiré des articles du journal du Québec par André Girard, physiothérapeute.