Blessure au poignet

On est tous en mesure d’apprécier la grande agilité de la main. Elle peut faire preuve d’une fine dextérité dans les mouvements et aussi démontrer une immense force de préhension. Le poignet a un rôle essentiel dans la capacité de la main à prendre de nombreuses orientations et des positions nous facilitant l’existence.

Il est formé de huit osselets qui fonctionnent en synergie tel un système de roulement à billes. Il s’agit qu’un d’entre eux se déplace et les problèmes commencent…


TENDINITE? LUXATION?

 

Marie est adjointe administrative dans une clinique médicale depuis 10 ans. Malgré de nombreux mouvements répétés des poignets au clavier et à la souris en raison de son travail, elle n’a jamais eu de douleur au poignet. Plus récemment, lors des vacances des fêtes, elle a fait une chute en ski alpin dans la neige molle. Son poignet a fait une hyper flexion mais sans plus. Elle a ressenti une légère douleur au poignet sur le moment ce qui ne l’a pas empêché de poursuivre sa journée de ski.


Lors de son retour au travail deux semaines plus tard, elle a remarqué que son poignet l’incommodait lors de mouvements précis. Malgré la prise de quelques anti-inflammatoires en vente libre, le soulagement est temporaire mais les douleurs reviennent. Elle décide donc de consulter son médecin. Ce dernier s’informe du mécanisme qui aurait pu déclencher le problème. Marie pense immédiatement à son travail.


Elle ne fait pas le lien avec sa chute précédente étant donné qu’il s’est écoulé deux semaines, de la chute à l’apparition des douleurs.


Son médecin identifie une tendinite du poignet. Il lui prescrit des anti-inflammatoires pour 10 jours et un orthèse de repos pour son poignet. De plus, il lui  suggère de consulter en physiothérapie si le problème persiste plus de 15 jours. Après ce délai, en raison d’un faible soulagement, la patiente rencontre un physiothérapeute en pratique privée. Cela fait maintenant 6 semaines que Marie est embêtée par son problème. Le professionnel pousse donc son enquête et il s’informe d’un traumatisme possible ayant pu causer des inconforts au poignet. Sa patiente se remémore alors une chute en ski mais elle ne fait pas de lien direct.

 

Après un examen attentif du poignet, le physiothérapeute identifie et confirme donc une tendinite du poignet mais qui serait secondaire à des micros-déplacements des osselets du carpe ou sub-luxation. En effet, un des petits os, le semi-lunaire se serait légèrement déplacé lors de la chute et il perturbe maintenant la mécanique des mouvements du poignet.


Par des mobilisations spécifiques, il tente de remettre dans sa position physiologique et naturelle l’osselet délinquant. Les résultats sont rapides. En quelques jours, une fois la réaction inflammatoire dispersée, sa patiente ressent une nette et durable amélioration.  Marie a même repris son ski alpin… Vive la compétence!


  

 

André Girard, pht