De bons vieux os


En physiothérapie, nous avons l’occasion de travailler quotidiennement avec les muscles, les ligaments et les tendons.  Nous traitons régulièrement des muscles déchirés (claquages) des tendons irrités (tendinites) et des ligaments étirés (entorses).



Il faut cependant garder en tête que toutes ces structures ont un rapport de proximité avec les os ou s’attachent à eux.  C’est le point d’ancrage et si ce lien est fragilisé comme dans l’ostéoporose par exemple, plusieurs problèmes peuvent en découler. Même si vos muscles sont bien développés et forts leur insertion sur un os fragile vient annihiler la possibilité d’efforts intense.

 

Cela m’amène à vous parler d’une pathologie qui inquiète beaucoup les gens du troisième âge, soit l’ostéoporose.  C’est une maladie qui touche les os par une diminution de la densité et même par des modifications de la structure de l’os.


La matière osseuse est vivante.  En temps normal certaines cellules sont responsables de la régénération osseuse à égale quantité avec le nombre de cellules qui meurent.  On pense qu’un manque de vitamine D ou un dérèglement hormonal peut cependant perturber la production de cellules osseuses.


Chez les femmes, après la ménopause, 25% de celles-ci souffriraient d’ostéoporose.


  

SIGNES


Certaines conditions comme des fractures fréquentes sans traumatisme important, une diminution de la grandeur ou des signes radiologiques d’écrasement vertébral peuvent faire suspecter des problèmes d’ostéoporose.  Votre médecin saura alors vous guider et vous diriger vers des examens pertinents comme une ostéodensitométrie. Ce dernier test permettra de  vérifier votre densité osseuse.


 

SOLUTION


Combien de fois au cours des sujets discutés dans le cadre de cette chronique hebdomadaire nous avons parlé de l’importance de l’activité physique? Eh oui, encore une fois, la pratique régulière d’un sport peut contribuer à renforcer votre ossature.  À l’inverse, les astronautes revenant d’une longue mission dans l’espace, subissent une importante perte de masse osseuse par passivité. 


L’alimentation doit comporter des nutriments riches en calcium et en vitamine D.  Certains suppléments pourront être conseillés médicalement surtout chez les femmes après la ménopause.  Les nutritionnistes seraient aussi des personnes ressources importantes pour vous aider. Ces professionnelles de la santé sont très bien outillées pour vous suggérer un régime adapté à votre condition.


Donc, la pratique d’un sport régulier est un excellent moyen de prévenir l’ostéoporose.  Par une sollicitation constante de vos muscles et de vos os, vous obligez vos cellules productrices de calcium à rester alertes. 

 

La marche, la course, le badminton, le tennis sont des sports bénéfiques.  D’autres activités comme la natation ou le vélo ont moins d’effets significatifs sur vos os même si elles sont excellentes pour votre condition cardio-vasculaire.


Le corps humain est mouvement. Nous sommes condamnés à bouger et c’est une belle condamnation.


Exercices un jour, exercices tous les jours voilà le secret!


 


André Girard, pht