En mode course

On a juste à écouter les différents médias sportifs pour réaliser que la course à pied sous toutes ses formes est présentement une mode florissante. Une course pour telle cause, un cross country, un marathon pour la compétition ou le défi, un Spartan race ou course à obstacles, etc.

La popularité de ce sport, comme plusieurs autres activités, est vraiment cyclique! Je me rappelle au début des années 1980, le marathon de Montréal comptait au-delà de douze milles coureurs au départ sur le pont Jacques Cartier.

Par la suite de nombreuses blessures sont venues ralentir les ardeurs des plus courageux et des plus persévérants.

Dans toute activité il doit y avoir un petit côté ludique et amusant.  Pour le jogging de longue distance, on observe un petit côté «fakir» c'est-à-dire qu’il faut souffrir un peu pour en apprécier ensuite les bienfaits!

  MISE EN GARDE

Mais attention, je le répète, la course n’est pas un sport convenant à tous et encore moins le marathon.  Une légère déformation posturale comme un pied plat ou les genoux en varus ou en <<Cowboy>> devient un défaut important.  En raison de la multiplication des pas exigée par une distance de 42.2 kilomètres, la répétition peut entraîner des blessures.  Tendinites, bursites, périostites, fractures de stress, sont le lot des joggers. Avec l’entraînement de plusieurs mois que demande le marathon et l’effort intense du parcours lui-même, il est fort probable qu’une blessure surgisse. 

 D’ailleurs tous les marathoniens doivent apprendre à composer avec ces inflammations. Ça les aide à forger et à renforcer leur mental!

 

 ÉVALUATION DU COUREUR

Si vous désirez vous lancer sérieusement dans l’aventure de la course longue distance, pensez en premier lieu à consulter un physiothérapeute qui a développé une expertise dans le suivi des coureurs.

Tout d’abord, l’expert prendra le temps de faire une bonne évaluation posturale pour vérifier la symétrie des segments et identifier la moindre petite déformation.  Par la suite à l’aide d’un tapis roulant et du matériel électronique et informatique, il fera une analyse dynamique.

En filmant votre course  vous serez en mesure de voir immédiatement vos petites imperfections et elles pourront être corrigées immédiatement.

 

PERSÉVÉRANCE

Certaines études ont déjà démontré qu’un an après certains  marathons, 80% des participants avaient cessé de courir en raison de blessures, de fatigue ou de lassitude. Le sport que vous pratiquez doit comporter plus d’avantages que d’inconvénients.

Les blessures récidivantes viennent souvent décourager les sportifs avec les meilleures intentions.  Pour justement les prévenir il est important de connaître vos limites et de progresser intelligemment dans vos entraînements. Cependant ne vous arrêtez pas aux premières douleurs. Le corps humain a de fabuleuses capacités d’adaptation.

 Les différents clubs de coureurs devraient être aussi en mesure de vous aider. Avec de la persévérance et un bon encadrement, vous ferez en sorte que vos bonnes habitudes de course se transforment en mode de vie durable.

  

André Girard, pht