Le temps, votre meilleur ami.

 

Vous avez déjà entendu parler des astronautes qui passent de longues périodes dans l’espace et qui reviennent avec des problèmes de décalcification osseuse?  En effet, en raison de l’inactivité prolongée et de l’absence de gravité, la machine à produire du calcium osseux fonctionne au ralenti.  Rappelez-vous l’état de faiblesse de Monsieur Chris Hadfield à son retour sur terre!

Transposons maintenant ce phénomène à la vie de tous les jours.   Prenons l’exemple de Nathalie qui est très active. Elle bouge et marche régulièrement sollicitant ainsi ses muscles et ses os.  Excluant un problème hormonal, elle met toutes les chances de son côté de maintenir une santé musculo-squelettiques optimale.

À l’autre extrême Pierre, un individu très passif avec une mauvaise hygiène de vie et une malsaine alimentation se dirigera inévitablement vers un surplus pondéral.  À la longue, sa masse musculaire et osseuse pourrait diminuer et sa structure de soutien et  ses os seront moins solides pour supporter son poids.  Sans vouloir être alarmiste, l’arthrose où l’usure articulaire est aux aguets.  En effet, les phénomènes d’usure sont inévitables chez tous les individus.  Cependant, avec des os fragilisés et ses muscles faibles, l’arthrose pourra apparaître précocement et de façon plus sévère.  C’est la qualité de vie de vos années à venir qui sera alors hypothéquée.

  

Guérison des blessures :

Je vous ai déjà mentionné que le temps est le meilleur ami du médecin, du physiothérapeute et surtout votre meilleur allié concernant la guérison des blessures… La majorité des bobos de nature inflammatoire, dans des conditions normales de guérison, rentre dans l’ordre naturellement à l’intérieur de quatre à six semaines.

Si pour des raisons inexplicables votre blessure persiste au-delà de ce délai ou si elle a tendance à récidiver, vous devriez alors consulter des spécialistes en la matière.

 

Rechercher la cause :

La recherche de la cause réelle du problème a beaucoup plus de chance de donner des résultats durables et efficaces et ce dans des délais raisonnables.  Souvent une tendinite, une bursite ou une myosite  sont des symptômes d’un problème sous-jacent.  Par exemple, vous pratiquez la natation de longue distance et vous développez une tendinite du muscle sus-épineux de l’épaule. La tendinite est le symptôme et la cause c’est un frottement du tendon sur un os.  En corrigeant la technique et en dégageant l’articulation de l’épaule par des mobilisations appropriées  vous réduisez les frottements indésirables et les récidives se tiendront éloignées.

Donc avant de consulter à la première alerte pour des problèmes sans traumatisme, laissez la chance à la nature et au temps de mettre en œuvre le processus normal de réparation des tissus.   Advenant des délais déraisonnables ou des récidives fréquentes, le physiothérapeute demeure un intervenant de première ligne de choix surtout que l’accès au médecin est particulièrement difficile au Québec.  Un réseau de cliniques privées bien organisé et leurs physiothérapeutes sont prêts à vous accueillir.

 

 

André Girard, pht