Première neige et lumbago 

 

La semaine dernière à notre clinique de physiothérapie nous avons reçu en urgence plusieurs personnes avec un mal de dos en phase aiguë. En effet, suite à la première bordée de neige lourde, le dos mal préparé de plusieurs pelleteurs a cédé et ils se retrouvent donc en physiothérapie.

De nombreuses conditions contribuent à provoquer ces lombalgies douloureuses :

- Un manque de réchauffement car plusieurs pelleteurs sont en retard au travail et se dépêchent de briser le remblai laissé par la charrue.

- Un manque d’entraînement et de préparation pour ce type d’activité.

- Plusieurs mois sans faire cette tâche.

- Le travail de pelleter demande une flexion combinée à une rotation du tronc.  Rappelez-vous que biomécaniquement, la région lombaire n’est pas faite pour exécuter ces mouvements simultanément.  On arrive à le faire mais ce sont les tissus mous qui sont alors sollicités et ils peuvent s’étirer ou déchirer.


LUMBAGO-ENTORSE LOMBAIRE 

La surutilisation des tissus mous comme les muscles et les ligaments et la surcharge sont la cause de ces deux pathologies fréquentes mais différentes.  On parle d’entorse lors d’un étirement des ligaments au-delà de leur élasticité maximale.  Le mouvement combiné de flexion-rotation répété étire progressivement les ligaments du bas du dos.  Si on y rajoute la rotation du corps avec le poids de la neige dans la pelle, les muscles et les ligaments peuvent être lésés. 

Pour le lumbago, le mécanisme est différent.  Ce problème va surtout se produire lorsqu’il y a surplus de pression au niveau des disques intervertébraux.  Le disque et une sorte de coussin qui absorbe les chocs.  Si la pression sur celui-ci est trop grande en raison du soulèvement de la pelle chargée de neige mouillée,  il s’écrase et c’est le lumbago. 

Le lumbago se manifeste par une douleur subite mais on le reconnaît surtout car notre pelleteur penche progressivement d’un côté.  C’est une position antalgique naturelle pour essayer de diminuer la pression sur le disque lésé. 

Il faut être prudent avec un lumbago discal.  C’est un fort signal d’alarme d’une faiblesse au niveau du disque intervertébral.  S’il y a de fréquentes récidives cela pourrait même évoluer vers l’incommodante hernie discale. Éviter donc le mouvement combiné de flexion et de rotation du tronc lorsque vous pelletez. Ainsi vous vous mettrez à l’abri de possibles et violents maux de dos. 

  

CHOIX DE SOCIÉTÉ 

De nombreux commentaires ont surgit suite à l’article sur les préposées aux bénéficiaires qui travaillent dans le milieu privée, "un métier dangereux". 

En effet, plusieurs d’entre elles m’ont confirmé des conditions de travail difficiles, avec une rémunération près du salaire minimum et peu d’avantages sociaux. 

Actuellement au Québec, on assiste à une levée de boucliers des éducatrices des centres de la petite enfance pour conserver leurs acquis et leurs salaires raisonnables.   15.00$ à 25.00$ de l’heure pour s’occuper de nos enfants. 11.00$ de l’heure pour s’occuper de nos vieux. 50.00$ de l’heure pour réparer les voitures!  

Citation adaptée : "On peut juger de la grandeur d’une nation par la manière dont elle respecte ses ainés." 

  

André Girard  physiothérapeute