Chronique physiothérapie 

Réaction : Quelque préposées aux bénéficiaires ont réagi au dernier article les concernant. Par rapport à leurs conditions salariales, une travailleuse dans un milieu privée syndiqué me faisait part qu’ils viennent de signer une nouvelle convention collective de 3 ans. Ils récolteront à la fin du contrat un maigre 11.50$ de l’heure.  

D’autre, me confirmait que les efforts intenses d’urgence comme pour prévenir ou amortir des chutes étaient la cause de plusieurs lombalgies et de cervicalgies aiguës.

 

Dénutrition :   

En rapport avec les chutes chez les ainés. J’en profite pour introduire une partie de chronique venant d’une nutritionniste. 

J’en profite ici pour souligner que la fédération des cliniques privées du Québec travail à développer des programmes de soutien aux personnes âgées surtout pour prévenir les malencontreuses chutes.  

Il est important ici de préciser qu’une fracture de la hanche chez une personne du 3ième âge relativement autonome et en bonne santé vient changer drastiquement leur condition. De active et autonome, suite à une fracture, la personne risque de devenir inactive et de perdre beaucoup d’autonomie. 

Pour la société, pour le milieu médical et surtout pour la personne, les inconvénients et les coûts reliés à tout ça sont faramineux. Tous les jours, à notre clinique, nous voyons des gens âgés de 70 à 80 ans et même 90 ans qui sont en bonne santé.   

La qualité de vie dépend à l’occasion de certains aléas de la vie. Un moment d’inattention, un vertige ou autres accidents peuvent occasionner une chute ou une fracture sur des os fragiles c’est alors que les problèmes commencent…

  

André Girard, pht